Rentrée scolaire sous haute tension en Essonne

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Ecole Jean Jaures Athis

Ce lundi matin, l’inquiétude était présente à l’école élémentaire Jean-Jaurès d’Athis-Mons, après des propos criés par un homme qui faisait son jogging devant l’établissement. « Sur Allah le prophète, je vais te venger, ces saletés de profs vont payer ! ». Une source policière indique qu’« Une enseignante a entendu à deux reprises des menaces alors qu’elle prenait sa pause à l’extérieur ».

« L’enseignante a déposé plainte ce mardi pour menaces », confirme une source proche du dossier. Une enquête est en cours au commissariat de Juvisy-sur-Orge. Contactée par l’établissement, la police s’est rapidement rendue sur place ce mardi à l’école Jean-Jaurès pour établir une « sécurisation ».

Ce mardi matin, l’homme serait réapparu aux alentours de l’école Jean-Jaurès, juste avant le début des cours. Il aurait menacé l’une des enseignantes en la regardant fixement, avant de faire « des gestes de prière et le doigt en l’air », indique une source proche de l’établissement.

« Pour l’heure, l’individu n’est ni identifié ni interpellé », indique une source policière. « Les vies de ces profs sont en danger, l’homme est passé deux jours de suite aux mêmes heures. » s’inquiète un proche du personnel éducatif.

« Nous sommes en coordination étroite avec la police nationale pour assurer leur sécurité et maintenir un climat de sérénité, il y a un dispositif de vigilance, je laisse désormais la justice faire son travail. »

Jean-Jacques Grousseau, Maire d’Athis-Mons

L’homme a été interpellé ce mercredi matin par la police, « Il est connu de nos services, mais pas des services de renseignements » indique une source policière.

Les tensions règnent également près d’un autre établissement scolaire de l’Essonne. Ce mardi matin, aux Ulis, l’alarme intrusion du lycée de l’Essouriau s’est déclenchée aux alentours de 11h45 alors que les élèves étaient en cours. Un homme est entré dans le lycée sans se présenter à l’accueil extérieur. « La direction a donc activé le plan particulier de mise en alerte », explique Clovis Cassan, maire des Ulis. Dans le contexte actuel du Plan Vigipirate au niveau d’Alerte Attentat, les élèves ont dû rester confinés le temps de l’intervention de la police. Après l’interpellation du suspect, il s’agissait en réalité d’un ouvrier intervenant sur un chantier dans l’établissement.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *