play_arrow

Le Rack'Am

Interview de Kalika

micInterviewstoday25 septembre 2022 9

Arrière-plan
share close
  • cover play_arrow

    Interview de Kalika Interviews


Affirmative et combattante, la voix de KALIKA fait l’effet d’un coup de poing dans un gant de velours. Bam ! Le titre La Chaudasse est à l’image des trois autres morceaux de son premier EP : ça déménage sec mais toujours avec dextérité. Les paroles crues racontent les histoires d’amour et de sexe tumultueuses d’une jeune féministe de 23 ans. « Est-ce que tu dors ? Je me sens très seule » lâche-t-elle à un ex-compagnon trompé sur Tu fais la gueule. « Ne mets plus tes doigts dans mes fesses, ne m’appelle plus ta tigresse/L’été est mort il est parti, le ciel est gris c’est déjà fini. » roucoule-t-elle sur L’Été est mort, enjoignant au dénommé Hector « d’arrêter de s’accrocher ». Seul écart : le morceau Avec les gars, manifeste sur lequel KALIKA parle de mendicité dans le métro et de mépris à tous les étages : « On n’a pas de visa, pas de visage, on ne vaut plus rien /T’étonnes pas si on a la rage. » Fracassantes, les mélodies electro-pop invitent moins au spleen qu’au lâcher-prise cathartique, voire à une jouissive hystérie collective sur un dancefloor détrempé. « C’est un cri » résume-t-elle très bien. Comme une gifle suivie d’une caresse, ajouterait-on. Bourrée d’angoisses, elle écrit pour aller mieux, lorsque l’urgence du hurlement la prend, l’agrippe, lorsqu’elle ne peut s’en défaire qu’en l’emprisonnant dans un morceau. De nuit puisque c’est là que le silence se fait enfin. Alors KALIKA la couche-tard compose dans le petit studio qu’elle s’est aménagée dans son appartement parisien. Celui-là même qu’elle partage désormais avec Balthazar, son guitariste qui lui donne un solide coup de main sur la mise en œuvre de son projet.

Nous avons eu le plaisir d’interviewer KALIKA lors de son concert au Rack’Am le 23 septembre 2022.


Le Rack'AmLes Interviews d'Infiny Radio

Rate it
0%

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page